Horti-PPAM

Bienvenue sur EcophytoPIC :

Vous êtes ici

En région

Retrouvez les bulletins de santé du végétal (BSV) de votre région

Pose de moustiquaires pour exclure les insectes des serres


Document


Actualité publiée le : 02/01/2014 Culture : Horti Généralités Source : MAAR Ontario / Auteur : Graeme Murphy; Gillian Ferguson Références : FT Février 2000

Dans le secteur de la serriculture, la lutte intégrée (LI) consiste en un ensemble de stratégies, telle la surveillance des parasites, et de mesures de lutte culturale, chimique et biologique. Elle suppose aussi des mesures de lutte physique comme la pose de moustiquaires pour empêcher les insectes ailés d’entrer dans la serre. Bien que les programmes de LI dans les cultures de serre recommandent l’utilisation des moustiquaires depuis de nombreuses années, cette mesure a été rarement mise en pratique jusque dans le milieu des années 1990 en Ontario. Aujourd’hui cependant, on voit des serriculteurs qui réaménagent certaines sections (petites en général) de leurs serres de façon à empêcher l’accès aux insectes ailés.

La pose de moustiquaires supprime une variable importante du programme de lutte antiparasitaire en serriculture – l’entrée dans la serre de parasites venant de l’extérieur. Les parasites visés sont des insectes communs des serres tels que les thrips, les pucerons et les aleurodes, mais aussi des insectes moins communs comme la punaise terne et la pyrale du maïs. Ils sont susceptibles de poser des problèmes importants dans les serres qui appliquent des programmes de lutte biologique dans le but de limiter l’emploi des pesticides. Les avantages apportés par la pose de moustiquaires ont été démontrés en Israël et en Californie. En Ontario, les producteurs qui ont installé des moustiquaires disent qu’ils ont réduit les taux d’infestation et le recours aux pesticides et qu’ils ont amélioré l’efficacité des mesures de lutte antiparasitaires (surtout dans le contexte de la lutte biologique).